Quand nos imperfections signent notre beauté

Faites- vous partie de ces femmes qui sont sans pitié pour leur imperfections physiques ?

 Ces femmes qui  se jugent en dessous de la beauté et qui se privent du plaisir de de sentir belle parce que leur reflet dans le miroir ne leur paraît pas conforme à une certaine idée de la beauté ?

Vouloir être belle est une préoccupation essentielle.Il semblerait que nous vivions toutes avec cette injonction subliminale qu’il faut être belle, avoir une belle apparence pour être reconnue

Mais il y a une distorsion entre l'image que l'on a de Soi et l'image que l'on renvoie...Parfois ceux sont les imperfections qui signent la beauté....


Beaucoup de femmes ne s’aiment pas, n’apprécient pas les formes de leur corps ou leur visage tout simplement parce qu’elles n’y retrouvent pas les stéréotypes de ce qu’elles jugent comme étant les attributs de la beauté.

Des stéréotypes qui  sont souvent d’ailleurs de simples croyances évoluant avec les modes !


Les médias et leur attachement à nous proposer des images lisses et artificielles de la beauté participent toujours à fausser notre jugement sur notre propre image mais nous sommes toutes aussi complices de ce phénomène en suivant la voix qu'ils tracent pour nous !

 

Faut-il avoir les bonnes mensurations pour être belle ? Non !

 

La beauté n’est ni une question de taille,

Ni une question de poids.

La beauté est une perception d’harmonie  

Née d’un équilibre des proportions.

 

Et la beauté se nourrit aussi des imperfections.

 

Les écarts à la moyenne d’un visage, d’une silhouette  permettent à la personne de se singulariser, d’accrocher le regard et d’affirmer sa personnalité grâce à ce petit quelque chose en plus.

 

Les "gueules" du cinéma ont cela en plus :

Des imperfections !!!

 

"Je suis imparfait, tu es imparfait et ceci est parfait !"

 

Voilà un proverbe qui illustre bien cet article sur nos imperfections.

Car une harmonie trop parfaite peut devenir tellement lisse qu’elle rend la personne transparente et son image inerte, comme une musique tellement bien jouée et  "propre" qu’elle en devient ennuyeuse.

 

Une bonne image de Soi est

Une image vivante et rayonnante.

 

L’image est notre premier moyen de communication, elle parle de nous !

Nos imperfections font partie de nous et vont donner du relief, de la profondeur à notre image comme l’interprétation d’un musicien peut donner plus de sens et d’émotion à la partition.

 

Alors aujourd’hui je vous propose un petit exercice d’auto coaching pour vous épanouir avec vos imperfections. Un exercice qui permet de se réconcilier avec son image et extrêmement libérateur!

 

Observez ce que vous jugez comme étant une imperfection sur votre visage ou sur votre silhouette.

 

Définissez le clairement sans y mettre d’émotions ni de jugements (comme : "j’ai un nez trop long c’est moche." ou "je déteste mes cuisses, elles sont trop grosses !")

 

Dites-vous plutôt :

J’ai un visage très marqué par mon nez. J’ai une silhouette qui se caractérise par des rondeurs au niveau des cuisses. Ce n’est ni beau, ni laid, c’est mon corps, mon visage: c'est moi !

 

Ensuite, au lieu de focaliser sur cette imperfection voire de l’amplifier, acceptez-la comme faisant partie de votre identité visuelle puis réfléchissez à la manière dont vous voulez l’intégrer à votre image.

 

Pour résumer, faîtes lui une place dans votre apparence plutôt que de la rejeter et d’en faire votre soufre douleur!

 

Travailler sur l’harmonie de son image est ouvert à tout le monde.

Les imperfections peuvent s’inscrire dans une harmonie visuelle et même y apporter une touche en plus.

Car les imperfections peuvent être sublimées soit en les rééquilibrant soit en les affirmant !

Osez le meilleur de vous-même avec vos imperfections ! Et laissez le charme agir.

 

Besoin de poser un nouveau regard sur vous ?

Envie de donner du Pep's à votre allure ?

Glamour studio, conseil en image, coaching & Relooking secteur Nîmes  & Montpellier vous accompagne avec professionnalisme, déontologie & passion !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0