Se faire belle est une liberté !


Aujourd’hui bulle de coaching laisse la parole à Camille Froidevaux-Metterie.

Cette professeure de science politique s’est intéressée à la condition féminine et propose, si nous le souhaitons de revendiquer notre féminité dans toute sa dimension esthétique pour renouer avec son corps et les codes d’apparence qui nous permettent de nous singulariser comme individu sexué.

Son interview dans le magazine ELLE du 24 Avril évoque la question de l’image pour la femme comme un sujet existentiel.

Découvrez  cette interview qui souligne une valeur forte  : Celle de la liberté d’Être & de Paraître.

 

Merci à Mm Camille Froidevaux-Metterie pour la justesse de ses mots, son analyse fine et intelligente qui donne enfin de la profondeur à l’image de soi, sujet trop souvent relégué au rang de futilité.

Notre apparence, l’image que nous envoyons c’est la représentation de nous-même, la voie royale de la réalisation de Soi.

 

Merci à Mm Camille Froidevaux-Metterie de recadrer un certain discours rétrograde concernant le souci des femmes à soigner leur apparence.

Une femme peut vouloir être belle pour Elle, sans désir de séduction ni d’étalage de féminité, juste pour le plaisir « de se voir si belle dans le miroir ».

La dimension esthétique est une partie intégrante de la féminité et renouer avec elle à travers son corps, son image c’est se relier à son Être intérieur et donner de la profondeur à son image.

 

Merci à Mm Camille Froidevaux-Metterie de rappeler que les signes extérieurs de féminité ne sont pas qu’un appel à la sexualité mais aussi la représentation d’un Être.

 

 

Voici un extrait de l’interview :

 

Quoi de neuf côté féminisme ?

Le corps ! Après 40 ans d’émancipation fulgurante, il est grand temps de le remettre au centre de la pensée féministe aussi bien dans sa dimension procréatrice qu’esthétique. Et de manière enfin bienveillante.

Voilà résumé à la hache, une partie de la thèse de Camille Froidevaux-Metterie, professeure de sciences politiques à l’université de Reims qui a publié au début de l’année « La révolution au féminin ».(…)

Rétive à toute forme d’étiquettes, contournant les études sur le genre pour voir un peu plus loin, Camille Froidevaux-Metterie prône un féminisme apaisé.

La chercheuse pourrait faire siens les mots de Simone de Beauvoir dans  « Le Deuxième sexe » :

« La femme n’est un individu complet, à l’égale du mâle, que si elle est aussi un être humain sexué.

Renoncer à sa féminité, c’est renoncer à une part de son humanité »

 

ELLE : Vouloir être belle n’est pas à vous lire une préoccupation aussi futile que cela en a l’air ?

 

C.F.-M : Au contraire ! C’est une préoccupation grave et même existentielle.

Il est temps de reconnaître que la liberté conquise par les femmes ne s’est pas limitée à la sphère sociale.

Elle existe également dans leur vie privée, c’est-à-dire dans les domaines corporel et intime.

Aujourd’hui les femmes sont libres non seulement dans leur vie amoureuse et familiale mais aussi par rapport à leur image et à leur représentation d’elles-mêmes. (…)

 

ELLE : Vous écrivez dans votre livre que depuis Simone de Beauvoir, un certain féminisme considère qu’une femme apprêtée, soucieuse de son apparence est réduite au statut d’objet, s’offrant »comme une proie au désir mâle… »

 

C.F.-M : En 1949, lorsque Simone de Beauvoir écrit, la condition féminine se réduit à un enfermement des femmes au foyer, doublé d’une position de soumission aux attentes masculines en termes de procréation mais aussi de séduction.

Le problème est que le féminisme dominant raisonne encore de cette façon.

On ne peut plus en 2015 continuer à penser que le souci qu’ont les femmes de leur apparence est une soumission aux diktats masculins et commerciaux !

 

ELLE : Est-ce totalement faux ? Ne sommes- nous pas sommées par la société de devoir être éternellement minces, jeunes et belles ?

C.F.-M : On touche du doigt un phénomène avéré, celui d’un matraquage médiatique renvoyant aux femmes une image inatteignable.

Mais les femmes sont devenues libres ! Elles ont donc acquis une liberté, une distance critique par rapport à ces images idéales. (…)

 

ELLE :Vous voulez dire qu’en 2015,on peut enfin être une femme libre et vouloir être bien maquillée et habillée sans que cela soit considéré comme paradoxale…Il était temps !

 

C.F.-M : Bien sûr ! Le fameux slogan de Mai 68 « Mon corps m’appartient » était relatif à la maîtrise de la procréation mais il continue à avoir du sens.

Notre corps nous appartient jusque dans sa dimension esthétique. Cela n’exclut pas que ce soit compliqué : C’est toujours difficile d’être libre.

 

ELLE : Pourquoi dites-vous que le souci de son apparence est un « projet de coïncidence  à Soi » ?

 

C.F.-M : Parce qu’il me semble que chaque femme a une conscience assez fine de son image.

En se maquillant, en s’habillant, en faisant des choix qui vont de la coiffure à la chirurgie esthétique, chacune d’entre nous est à la recherche d’un reflet en adéquation avec un ressenti intime qui correspond à la femme que l’on est.

Passer du temps, dépenser de l’argent à travailler son apparence, ce n’est pas essayer de se montrer dans ce monde en tant que femme mais en tant que cette femme-là.

Et cette femme que je suis varie avec l’âge, selon les moments de vie.

 

ELLE : Parfois on voudrait pourtant pouvoir s’affranchir du poids des apparences…

 

C.F.-M : Un féminisme un peu radical enjoint les femmes de n’être que de purs individus et leur demande de faire comme si elles n’avaient pas de corps…C’est intenable.

Il se trouve que nous avons à vivre dans le monde avec un corps sexué, c’est ainsi !

(…)

 

Source : Magazine ELLE 24 Avril 2015

 

 

Besoin de poser un nouveau regard sur vous ?

Envie de donner du Pep's à votre allure ?

Glamour Coaching, conseil en image & Relooking sur Montpellier & Nîmes vous accompagne avec professionnalisme, déontologie & passion !


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Monte Buhl (mercredi, 01 février 2017 16:46)


    It's an awesome paragraph for all the web viewers; they will get benefit from it I am sure.

  • #2

    Estelle (mercredi, 01 février 2017 18:51)

    Thanks you a lot for your comment and i'm really pleased that this article gives you benefits for your self-confidence. Estelle

  • #3

    Coy Kovacich (vendredi, 03 février 2017 00:31)


    WOW just what I was searching for. Came here by searching for %keyword%

  • #4

    Palmira Godwin (vendredi, 03 février 2017 11:21)


    This is really interesting, You are a very skilled blogger. I have joined your feed and look forward to seeking more of your fantastic post. Also, I have shared your web site in my social networks!

  • #5

    Renee Bensinger (vendredi, 03 février 2017 17:41)


    Magnificent beat ! I wish to apprentice whilst you amend your web site, how can i subscribe for a blog site? The account helped me a appropriate deal. I have been tiny bit acquainted of this your broadcast provided brilliant transparent concept

  • #6

    Estelle (samedi, 04 février 2017 15:42)

    Thanks!!:D